Après la prestation de Yan Caillasse  du 8 Mars, le lendemain dans le quotidien regional :

« À se promener dans la cuisine de la chanson française on se rend compte que les recettes sont parfois surprenantes. Pour preuve, un étonnant Yan Caillasse qui a assuré la première partie avec des ritournelles à fleur de peau. Artiste hors-norme, insoumis, rétif aux diktats culturels, il donne à voir et à entendre, avec ou sans déguisements, des créations authentiques et harmonieuses. Les mélodies sont mordantes et la poésie hybride et tendre. Un cocktail à la Boris Vian, avec des mots qui résonnent dans le vide, des flèches qui transpercent le néant, un mouton qui oscille entre « mêh-oui » et « mêh-non » ».

Yan Caillasse, est un chanteur aux mélodies ardentes et à la poésie humaniste et baroque. Sa musique déborde les contours habituels du rock français. Les influences berçant les notes et les textes offrent un cocktail explosif de mélodies et de chants. Les ritournelles transmettent à cet ensemble harmonique et indocile, une douceur nerveuse, à fleur de peau. Fort d’environ 230 concerts, en salles comme en festival, Yan Caillasse a su éveiller la curiosité du public par sa voix entre chant et scansion et ses prestations scéniques énergiques. Deux albums sortent successivement en, France et en Allemagne,  » Un Chien de ma Chienne  » et  » (Remuer) Ciel&Terre « . Il s’ensuit un spectacle entre chansons et théâtre « Sister Twister ». En 2018, Yan Caillasse prépare deux nouveaux projets: un nouvel album « Back in the woods » (rock français) et « Comment je suis pas devenu chanteur » (chanson française)